Livraison offerte dès 69€ à domicile et en relais colis

La pêche au bar du bord

Conseils pour la pêche du bar du bord I Pacific Pêche

La pêche du bar/loup aux leurres est très certainement la technique la plus utilisée pour cibler ce poisson emblématique de nos eaux. Elle n’en demeure pas moins une pêche relativement technique qui nécessite de la préparation, notamment lorsque l’on souhaite pêcher le bar du bord.

La pêche du bar du bord requiert en effet des bases qu’il est indispensable de connaître pour tout pêcheur débutant avant de se lancer à la recherche de ce poisson dont les comportements évoluent fortement au fil de la journée, de la marée ou encore de la saison.

Découvrez nos conseils pour pêcher le bar du bord, débusquer ce poisson tant recherché et le Matériel à utiliser.

La pêche du bar du bord : les zones de pêche à prospecter

Comme le titre l’indique, la pêche du bar du bord est avant tout une pêche de prospection, d’observation et de réflexion. La recherche d’une nouvelle zone de pêche est un processus souvent long et fastidieux, mais qui peut fortement porter ses fruits.

Le point déterminant dans cette pêche est de rapidement identifier des zones de passage et d’alimentation du bar. En repérant ces zones et en s’y concentrant, vous aurez de fortes chances de croiser le chemin d’un ou de plusieurs poissons en activité.

Le bar/loup est avant tout un poisson qui aime les eaux bien oxygénées et est soumis aux horaires et la force de la marée pour chasser ses proies. Les zones brassées par le courant ou encore les vagues sont donc des terrains de jeux propices pour rechercher le bar depuis le bord.

Par ailleurs, les études et l’expérience révèlent que le bar n’est pas amateur de grand fond. Il n’est donc pas nécessaire d’aller le chercher dans des zones dépassant les 15 m de fond.

Si vous pêchez depuis une plage de sable au bord de l’océan, recherchez tous les indices qui vous indiquent la présence de baïnes. Ce sont des zones à fort courant où la nourriture se concentre (lançons, alevins, poissons juvéniles, crustacés, vers…) et où les bars chassent en nombre.

Depuis une zone rocailleuse, visez les spots brassés par les vagues. Les ruptures de reliefs, c’est-à-dire une zone rocheuse au milieu de la plage, sont aussi très intéressantes. Profitez de la marée basse pour repérer ces zones propices à la traque du bar.

Dans le même registre, visez en priorité les estuaires, les embouchures, les entrées de ports, les criques ou encore les chenaux. Ce sont des routes naturelles empruntées par les bars pour aller d’une zone de chasse à une zone de repos.

Si vous connaissez des spots remplis de parc à huîtres ou de moulières, nous vous conseillons fortement de vous y attarder ! Ce sont des zones d’alimentation privilégiées du bar et très certainement les plus reconnaissables et accessibles du bord.

La pêche du bar du bord : privilégiez le coucher et le lever du soleil

S’il n’y a pas de science exacte, tant les facteurs sont multiples (marée, lune, turbidité de l’eau, …), notre expérience nous indique que le lever et coucher du soleil correspondent à des moments phares pour pêcher le bar du bord. Ce changement de luminosité est très souvent lié à un pic d’activité du bar.

Le changement de luminosité affecte le champ de vision des poissons. Les proies sont donc moins attentives. Une aubaine pour les bars à l’affût. Les bars eux discernent moins bien les lignes et les leurres et sont donc moins méfiants. Ces intervalles de temps sont donc à privilégier en priorité, notamment dans les secteurs peu profonds, clairs ou encore sur des spots où les poissons sont très sollicités.

De très belles chasses peuvent souvent se produire à ces moments. Profitez-en !

La pêche du bar du bord : utilisez du matériel approprié

Les cannes

Depuis le bord, vous aurez besoin d’une canne assez longue pour vous permettre d’allonger la distance de vos lancers. Elle doit être aussi légère pour ne pas vous fatiguer sur la durée de la session. Selon nous, des cannes d’une longueur de 2,30 à 3 m sont des modèles idéaux pour pêcher facilement depuis le bord.

Pour ce qui est de la puissance, nous vous conseillons de partir sur une canne pouvant lancer des leurres de 7 à 30 g (puissance medium heavy), avec une action assez fast pour bien détecter les touches et contrôler votre poisson.

Les moulinets

Le moulinet est un élément important dans le choix de votre matériel. Il va en effet être mis à rude épreuve et doit être assez solide pour encaisser des milliers de lancers, résister à la puissance des poissons, aux éléments et à la corrosion. Un moulinet spinning d’une taille 2500 à 4000 s’avère parfait pour ce genre de pêche.

Garnissez-le d’une tresse de 0,12 à 0,16 mm et d’1,5 m de bas de ligne en fluorocarbone de 0,30 à 0,40 mm. La tresse vous permet de gagner en distance et en sensibilité par rapport à un nylon de même puissance. Le fluorocarbone permet d’être plus discret car quasiment invisible dans l’eau.

La pêche du bar du bord : les leurres à avoir dans sa boîte

Le choix des leurres peut s’avérer être un casse-tête pour un pêcheur débutant, tant le nombre de références et techniques sont disponibles sur le marché. Leurre souple, leurre dur, leurre de surface, suspending ou encore jig. Il y a vraiment de quoi s’y perdre…

Avant de parler du choix du leurre, nous vous conseillons avant tout de prospecter vos zones de manière méthodique : commencer en surface pour terminer sur le fond. Si vous attaquez directement sur le fond, vous risquez en effet de déranger les bars qui se trouvent en surface et donc peut-être de passer à côté de la pêche du moment.

Inutile de choisir des dizaines de leurres à vos débuts. Contentez-vous de sélectionner un ou deux leurres de surface, suspending et quelques leurres pour le fond. Certains leurres incontournables pour la pêche du bar comme le Dolive Stick d'OSP ou le X Layer de Megabass vous permettront d’ailleurs de prospecter ces trois différentes couches d’eau en changeant simplement la plombée du leurre (de 0 à 14g).

Des stickbaits vous permettront de prospecter la surface. Au global, privilégiez des leurres avec des coloris réalistes et une grosse bille pour faire de longs lancers et attirer les bars de très loin à l’animation. Une animation en « Walking the dog », c’est-à-dire en zig-zag, obtenue grâce à des coups de scion imprimés canne basse, reste la plus efficace.

Pour les couches d’eaux intermédiaires, privilégiez un leurre dur type jerkbait suspending. Ces leurres imitant des poissons blessés ou en fuite permettent de pêcher sous la surface. Ils sont très efficaces quand les poissons sont en suspension dans 2 à 4 m d’eau. Appliquez-y des tirées sèches entrecoupées de courtes pauses pour attirer les poissons de loin.

Enfin, un shad de 10 à 15 cm monté sur une tête plombée de 10 à 20 g comme l’Easy Shiner de Keitech ou le Black Minnow de Fiiish, animé près du fond par une animation en dent de scie, procure d’excellents résultats sur les bars à l’affût derrière un rocher ou une structure immergée. N’hésitez pas à utiliser des têtes plombées texanes pour éviter les obstacles.